Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

Aout 2010

 

02/08/10 : Polynormande

Manche de la coupe de France, disputée sur un circuit difficile de 12km avec 2 bosses, pour un total de 159km. Course très nerveuse dès le départ avec pas mal d'attaques. Un groupe de 17 sort km30 et je suis dedans en compagnie de Mondory. Presque toute les équipes sont représentées. 6 hommes reviennent par la suite et le peloton navigue à 2min. A 60km de l'arrivée, l'écart est d'un peu plus d'une minute alors notre groupe se morcèle sous les attaques. J'essaie de suivre mais ne parviens pas à accompagner les 7 hommes qui se dégagent (avec Mondory pour notre équipe) dans les 3 derniers tours et qui vont se jouer la victoire. Je me retrouve dans ce qui reste de l'échappée, nous arrivons pour la 8ème place à 2min. Le peloton est battu à près de 5minutes. Je termine 8ème à 2min, Mondory est 4ème. Belle course d'équipe ce dimanche et satisfaction pour moi puisque je faisais parti de la bonne échappée et manque de peu d'arriver pour la gagne. Cette 8ème place est le résultat qui confirme la bonne forme du Tour de Wallonie. La suite dès mercredi et jeudi avec Paris-Corrèze.

06/08/10 : Paris-Corrèze

10ème édition de cette course organisée par Laurent Fignon et disputée sur 2 étapes. Course Française du mois d'aout à laquelle j'avais déjà participé en 2008. En effet, ce fût ma première course chez les "pros" en tant que stagiaire, un bon souvenir.

Première étape de 216km du Loire et Cher au Limousin. Parcours plat puis accidenté les 80 derniers km. Deux hommes font le départ mais auront maxi 5min d'avance. La course est débridée car aucune équipe ne contrôle. A l'approche des difficultés, les attaques se multiplient et une forte pluie s'installe. J'accompagne pas mal de tentatives sans pouvoir réellement sortir. A trente km de l'arrivée, un groupe de 13 part avec 2 coureurs de l'équipe. Le final en desente sous la pluie et sinueux avantage les fuyards. Un peloton de 40 unités arrive pour la 9ème place à 48sec. Je me classe 24ème.

Deuxième étape de 162km sur un circuit assez exigent. Le leader est bien installé en tête et son équipe est solide sur le papier. Un groupe de 9 coureurs avec 1 de chez nous part au km20. Le peloton les maintient à 2min. Le regroupement s'opère à 40km de l'arrivée. Comme prévu la Cofidis gère les attaques et on assiste à une arrivée groupée avec une soixantaine de coureur. Je me classe 18ème de l'étape et 17ème au général.

 

10/08/10 : Programme d'Août

Suite de la série de blessures qui touche l'équipe cette année et donc nouveau changement de programme pour les semaines à venir. Initialement prévu pour les courses françaises par étape, je participerai à ma première course par étape Protour : l'Enecotour. Disputée entre la Hollande et la Belgique, cette épreuve dure 8j pour environ 1200km. Deux épreuves chronométrées sont au programme : prologue en ouverture et chrono final le dernier jour ; l'occasion pour moi d'utiliser pour la première fois le vélo spécifique à cet effort.

Début septembre je ferai le Tour du Doubs le 5 puis m'envolerai pour le canada afin de disputer deux épreuves Protour d'une journée : Québec le 10 et Montréal le 12.

Programme ici

 

17/08/10 : Enecotour

Première course Protour par étapes, 8 jours au programme entre Hollande et Belgique. Voici le programme : un prologue, deux étapes plates en Hollande, un mini tour des flandres, une étape plate en belgique, une mini amstel goldrace, une mini flèche wallone et un chrono ! Le tout visible à la télé sur eurosport et sporza ou sur internet www.cyclingfans.com

Première étape disputée sous la forme d'un prologue de 5,3km en ville. C'est l'occasion pour moi d'utiliser mon vélo de chrono en course. En effet, ce n'est que mon premier exercice contre la montre cette saison (hormis un chrono disputé à Oman mais en vélo traditionnel). Je m'élance dans les premiers sous une pluie battante et un fort vent. Le circuit tout plat est tracé en ville avec quelques virages techniques. Je ne suis pas à mon aise techniquement et manque de puissance fâce au vent. A ce niveau de compétition, cela ne pardonne pas. Je me classe 156ème à 52s.

vidéo du prologue ici

Etape plate de 180km. Un groupe de 3 part dès le départ puis la course est contrôlée. Avance maximale de 3min. Stéréotype même de la course Protour, échapée reprise à 10km de l'arrivée. Le vent est présent mais les cassures se forment uniquement dans les 20 derniers km. 70 coureurs se disputent la victoire. Je décroche à 5km de l'arrivée et arrive dans le deuxième groupe à 1min, en 100ème position.

vidéo première étape ici

Troisième étape de 201km. Copier coller de la veille sans les bordures dans le final. De larges routes donc de la place pour tout le monde par contre pour être devant c'est toujours aussi nerveu et dangeureux. L'équipe est bien groupée devant dans les 2 dernières heures mais c'est plus dure dans les 20 derniers km. Je termine dans le peloton, 124ème.

vidéo deuxième étape ici

Quatrième étape flandrienne de cet ex-tour du Bénélux. 193km sur les routes du Tour des flandres avec entre autres 2 passages au mythique vieux kwaremont, 2Km de pavés étroits en côte. 6 coureurs sortent en costaud au bout d'une vingtaine de km sous l'effet du vent. Au bout de 60km l'écart est de 7min et le peloton se réveille. La sélection s'opère par l'arrière. A 50km de l'arrivée, le peloton explose au premier passage du vieux kwaremont. Je me retrouve dans le deuxième groupe, nous sômmes 20 coureurs à arriver pour la 50ème place. Je termine 64ème à 13min.

vidéo troisième étape ici

La plus longue étape : 219km tout plat avec vent dans le dos. Le départ est hyper rapide et les échappées se succèdent mais sans prendre véritablement le large. Tout le monde est sur la défensive pour éviter de laisser sortir un gros coup. Je tente de participer au mouvement mais sans réussite. La bonne échappée part au bout d'un quarantaine de bornes soit trois quarts d'heure ! Effectivement la première heure est hyper rapide avec 50 de moyenne. L'avance maxi sera de 8min pour les 4 de tête. Rapidement les équipes de sprinteurs roulent car vent de dos il est plus difficile de réduire l'écart. L'équipe se charge de remonter notre spinteur qui termine 13ème. Sur la fin cela roule très vite et chacun garde sa place, je me rends compte du niveau Protour. Je termine 73ème dans le peloton. La fatigue commence à s'accumuler avec un quatrième jour de suite à + ou - 200km. Il en reste encore deux.

vidéo quatrième étape ici

Sixième jour de course, 206km au programmee sur les routes de l'Amstel. Une bonne quainzaine de côtes au menu du jour. Encore une fois, c'est la guerre pour prendre l'échappée, je prends quelques coups en début de course mais la "bonne" part au bout de 35km avec 11 coureurs mais toujours pas d'Ag2r La mondiale ! L'avance est stabilisée a 4min. Comme personne est dangereux au général l'allure est régulière. A 60km de l'arrivée, Sky accellère et fait exploser le peloton. Je me retrouve dans un groupe d'une quarantaine d'unités et termine à 14min 119ème. L'échappée resiste, assez rare pour être souligné. Demain, dernière étape en ligne avant le chrono de clôture.

vidéo cinquième étape ici

Avant dernière étape : mini flèche wallone de 206km ! Départ encore une fois rapide avec beaucoup de vent et des bordures. Je tente ma chance en jettant mes dernières forces dans les premiers km mais la bonne échappée de 2 coureurs part au bout de 50km. Les difficultés commencent au km115 et ce jusqu'au km175. La sélection d'opère dans le mur du Huy et ses 16%, le premier groupe est d'une soixantaine d'unités. La cassure s'opère quelques places devant moi et me retrouve dans le deuxième groupe avec une trentaine de coureurs. Je termine 86ème à 9min. Demain ultime journée avec le chrono de 17km.

vidéo sixième étape ici

Dernière étape, contre la montre de 17km tout plat et avec quelques virages assez technique. Exercice qui n'est pas ma spécialité et sans rien à défendre au classement général, je décide de quand même le faire à fond. Cependant, au moment de monter sur la rampe de départ, je passe le grand plateau mais le mécanisme de changement de vitesse casse. Il reste alors 3min jusqu'à mon départ, impossible de réparer. Je suis donc contraint de faire tout le circuit sur le petit plateau : braquet de 39/11 pour les connaisseurs. Cela équivaut au développement limité autorisé pour un cadet (49/14) ! Je boucle la distance en 23min08 soit une moyenne de 44,3km/h ce qui n'est pas si mal contenu des circonstances. Je termine 103ème à 2min44s de T. Martin (51km/h de moyenne) qui remporte également le général dans lequel je me classe 86ème à 41min39s.

vidéo septième étape ici

L'Enecotour s'achève et aura été pour moi l'occasion de disputer une course Protour par étapes de 8jours. J'espère que cela va me faire progresser pour la suite et ce dès la fin de saison. Je vais essayé de bien récupérer pour assimiler cette grosse charge de travail car la fatigue est bien présente.

 

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

c

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel