Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
io

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

AVRIL 2013

02/04/13 : Circuit de la Sarthe

Course par étapes sur 4 jours et 5 étapes. 2 étapes pour sprinteur, 1 contre-la-montre court et 2 étapes difficiles pour terminer. Le niveau est élevé avec de nombreuses équipes worldtour et un beau plateau. Le peloton est réduit car il n'y a que 6 coureurs pas équipe donc moins de possibilité pour cadenasser la course et c'est favorable aux attaquants. site internet de la course ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premier jour : L'objectif était de ne pas perdre de temps et d'aider Sam pour le sprint. 3 hommes s'échappent dès le départ. Le peloton cotrôle. On passe une journée tranquille à l' abri. On a opté pour une tactique de sprint : remonter se placer dans les 5 derniers kilomètres. A 2km du but je mène le train avec 4 coéquipiers dans la roue. On remonte bien en place mais il y a une terrible chute à l'avant. Je l'évite de justesse en allant dans le fossé sans tomber. De nombreux coureurs sont à terre, il y a des dégats. On termine l'étape en roue libre car tous classé dans le même temps en raison de cet incident dans les 3 derniers km comme le veux le règlement. Dommage car l'organisation était top. Longue journée demain avec deux demi-étapes !

vidéo première étape ici

Deuxième jour : L'étape du matin disputée sur 95km avec arrivée à Angers s'est jouée au sprint. Kern était dans l'échappée de 5 depuis le départ comme prévu au briefing. Sous l'impulsion de la formation IAM le peloton revient avant le circuit urbain. C'est très technique et cela frotte. Il est difficile de rester groupé tous ensemble. Dans le sprint, Dumoulin ne trouve pas l'ouverture, et se classe 12ème. Je termine dans le peloton 30è. L'après-midi est consacrée au contre-la-montre en ville de 6,6km. Je m'applique mais ne suis pas spécialiste de ce type d'effort. Je réalise 8min50 et me classe 55ème à 32sec du vainqueur, le champion d'Australie : Luke Dubridge. Je suis assez loin au général donc il va être possible pour moi d'anticiper la grosse bagarre sur les 2 prochains jours qui s'annoncent accidentés. Tout d'abord avec l'étape reine jeudi et du mauvais temps annoncé vendredi, du changement en perspective car le classement est très serré.

vidéo 2ème jour ici

 

 

 

 

 

 

 

Toisième jour : Etape reine de la course : 185km avec un final sur un circuit de 10km à parcourir 6 fois avec une montée de 2km et l'arrivée jugée en haut. Le départ est rapide avec de nombreuses attaques. Le fort vent de face est pénible car le peloton revient sur toutes les attaques. Au bout d'une petite heure 3 hommes se dégagent. Le peloton gère derrière. A l'entrée du circuit le trio est à portée de fusil. Les attaques reprennent et on assiste à une cours de mouvement. Rolland passe à l'offensive à 30km du but et il est rapidement rejoint par un quatuor. J'anticipe à mon tour à 10km de l'arrivée dans un groupe de costauds (avec Voeckler, Fedrigo...), on attaque la dernière bosse avec 30" sur Rolland seul en tête et 15" d'avance sur le maigre peloton. De nouvelles attaques se produisent puis cela se regarde un peu. Dans les 2 derniers km des coureurs rentrent de l'arrière (dont Dumoulin) et 3 autres ressortent. Je lui lance le sprint. Il le gagne et termine 5è, je suis 9è. On arrive à 25" de Rolland qui s'empare également du maillot jaune. Encore un anecdotique top 10 mais je me rassure sur cette étape musclée de 5h30 de selle. Les jambes sont là ce qui est le principal, super tactiquement jusqu'aux 3 derniers km où j'ai loupé le coche pour la 2ème place. Je pointe au 20ème rang au général à 40", la faute à un chrono moyen. Demain étape encore difficile avec des montées raides, du vent et de la pluie. Il reste de belles choses à faire...

vidéo étape 3 ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième jour : 165km sur de petites routes avec un circuit final de 13km à boucler 6 fois et comprenant 3 montées courtes a plus de 10%. Une étape de puncheur, très usante. Départ musclé avec de nombreuses attaques. Un groupe d'une vingtaine s'en va. Europcar mène la chasse, regroupement km50 et nouvelle échappée de 4, cette fois-ci c'est la bonne avec Mondory dedans. L'écart est stable à 3min. A partir de 50km de l'arrivée on assiste à des attaques dans le peloton. Mourey de la fdj arrive à sortir et fait la jonction avec l'échappée alors 1m30 devant. Le groupe de tête se reduit à un duo : Mourey-Mondory. Dans le peloton, on se contente de suivre le rythme soutenu imposé par l'équipe du maillot jaune. L'échappée résiste et c'est une nouvelle place de second pour les "ciel et terre" avec Lloyd. Dans le peloton d'une quarantaine d'unité, je suis en compagnie de Sam, on termine 9 et 13è sans pouvoir trop préparer le sprint de peur de revenir sur l'échappée 50m devant. Pour moi c'est une bonne semaine qui se termine. La forme est bien présente, l'objectif étant maintenant de maintenir ce niveau de condition. Les efforts du mois de Mars commencent à payer. Pour la suite, ce sera du calendrier worldtour : après une semaine d'entrainement je disputerai l'Amstelgoldrace dimanche 14 à Maastrich, puis le Tour Romandie et le Giro (sous réserve : 10 pour 9 places).

 

15/04/13 : Amstel Goldrace

Grande course ce dimanche en Hollande pour ce monument du cyclisme classé Worldtour. Parcours de 252km avec 34 montées répertoriées, l'arrivée sera jugée à Valkenburg au sommet du célèbre Cauberg après un tour du circuit du dernier championnat du monde. Des pentes parfois impressionnantes avec des passages a plus de 20%. La course s'annonce sous le soleil mais avec du vent. Mon rôle sera d'aider le plus longtemps possible Carlos Betancour, notre Colombien visant un top 10.

Au départ je ne m'occupe pas des attaques et me concentre sur mon économie personnelle et celle de Carlos. La course se décante km30 quand un groupe de 7 s'en va. L'écart atteint 11min. L'équipe Cannondale mène le peloton. Le parcours devient de plus en plus casse-pattes et tortueux (cf trace gps et altimétrie). La chaleur fait son apparition et les chutes commencent car le peloton est nerveux. Il y a des cassures mais je suis très bien placé. km200 les choses très sérieuses débutent avec un enchainement de 4 monts difficiles a plus de 20%. Nos deux leaders subissent des défaillances. plus que 4 ciel et terre dans le maigre peloton. On attaque ensuite le dernier tour comme lors du mondial 2012 de Vakenbourg. L'échappée n'est plus très loin et il y a des attaques. Un groupe se forme. Je me sens encore bien mais garde des forces pour la dernière montée pensant que tout ve se regrouper. L'ultime ascension se fait à la fraicheur et après il reste 2km de plat. Je ne peux suive l'attaque des kings : Gilbert, Valverde, Gerrans... Je bascule à 50m de ce groupe qui se dispute la deuxième place et arrive 15sec derrière dans un groupe pour la 18ème place. Au final je me classe 23è à 37sec de Kreuziger contre qui je luttait déjà chez les juniors ! Résultat inespéré pour moi qui ne devais pas finir la course, seulement les protéger pendant 200km... Je savais au fond de moi que je pouvais faire mieux, c'est rassurant car j'avais ressenti la forme à l'entrainement. Il y a des jours où la condition est top mais les consignes et les hiérarchies sont autres. Pas de regrets car le top 10 est réservé à l'élite mondiale surtout que je me suis battu de toutes mes forces. Cette course me fait désormais rêver et je suis persuadé de pouvoir faire beaucoup mieux dans le futur.

Après un début de semaine léger je vais me concentrer sur le tour de Romandie qui se disputera du 23 au 28 avril. J'espère enchainer sur mon troisième Giro au vu de mon attitude d'hier en vu d'une sélection, quoi qu'il en soit ma confiance est au top. Le principal étant de conserver cet état de forme et d'encaisser cette charge : 252km, 6h30, 3500m positif !

vidéo du final Amstel ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/04/13 : "Bérard en pleine confiance"

Voici l'article du 18 Avril dans le Dauphiné, passé présent et futur parfaitement résumé. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà donc ma participation pour le Giro confirmée. Je suis en pleine possession de mes moyens et aborde sereinement cette grande échéance. J'ai effectué ce jour une très belle sortie digne d'une grande étape de montagne dans des conditions idéales. Une balade à travers les bauges et ses diffétents cols : Plainpalais, Prés, Marocaz, Fêne, Leschaux, Semnoz ! 175km, 4000m D+

23/04/13 : Tour de Romandie

Beau programme cette semaine en Suisse. En effet de mardi à dimanche je participe au Tour de Romandie, non loin de la maison, autour du lac léman. Cette course worldtour de 6 jours est composée d'un prologue en côte de 7km, trois étapes de moyenne montagne, l'étape reine de montagne samedi et un chrono tout plat dimanche dans les rue de Genève. Un programme complet avec un plateau très relevé. Idéal dernier test avant le Giro, je m'élance cet après-midi à 14h32 pour le prologue avec le dossard 92. A suivre toute la semaine sur www.cyclingfans.com et sur le site de l'épreuve ici.

Prologue : 7,3 km avec 300m de dénivelée. J'ai opté pour le vélo traditionnel et réalise un temps correct : 31km/h de moyenne. Je me classe 85è à 1min14 de Froome. Bonnes sensations mais du mal à terminer dans les 2 derniers km les plus durs.

Première étape : 175km avec 3 montées. L'objectif était de prendre l'échappée. J'y suis parvenu dès le départ mais on était que 3 devant donc compliqué de lutter contre le vent défavorable toute la journée. De plus l'équipe Sky est impressionnante et ne prends aucun risque, maximum 5min d'avance. Je me fixe de remporter le maillot des grimpeurs mais me fais battre en haut des 2 premiers. Dans le dernier GPM j'attaque alors que le peloton revient suite à des offensives. Je suis revu avant le sommet soit à 40km de l'arrivée ! Tactique incompréhenssible de l'équipe du leader. Je termine la fin du parcours en descente dans le peloton, un peu ecoeuré. Déception aussi pour le maillot de grimpeur mais l'espagnol avec moi dans l'échappée était plus explosif. Je me console en montant sur le podium pour le maillot vert PMU des sprints intermédiaires. Je serai de nouveau à l'avant bientôt...

Deuxième étape : 188km et 2 montées pour se remettre des efforts de la veille. Dès le départ j'accompagne quelques coups. Sky gère et ne laissera sortir que 3 coureurs au bout d'une trentaine de km. Je passe une journée tranquille et m'économise un maximum. Ainsi dans la dernière bosse à 20km de l'arrivée je décroche alors que le peloton se réduit de moitié. Je termine dans un petit groupe à 3min du peloton de 80 unités. J'ai gardé des forces pour les prochains jours.

Troisième étape : 180km dont 4 GPM. Départ nerveux et accidenté. Je suis bien actif, les attaques fusent. Au bout de 30km, j'arrive à sortir du pack dans un groupe de 6. Il y a des coureurs de qualité et expérimentés dont le maillot vert PMU et un autre placé au GPM. Du coup je ne peux pas prendre un de ces maillots. Sky nous laisse à 4min devant. Soudain à 70km de l'arrivée l'écart se réduit de façon incompréhensible sous la conduite d'Astana. Le vent est très présent et on ne peut rien faire face à la meute. La jonction s'opère à 40km de l'arrivée dans le 3ème GPM. Je termine doucement dans le grupetto à 18min de la tête. L'étape de demain fait peur : 4000m de dénivelée et 4 cols à plus de 1200m. Le temps s'annonce mauvais donc on verra si le parcours est maintenu dans son intégralité. Je suis 2ème au PMU et 3ème au GPM mais tout est serré, affaire à suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième étape : L'étape reine de cette semaine. Sur le papier c'est solide : 4000m de dénivelée avec 4 cols et un passage à 1800m. Sur le terrain c'est encore plus dur en raison d'une mauvaise météo : quelques degrés en haut des cols, de la pluie et pas mal de brouillard dans les descentes ! Le départ est rapide mais Sky est infatigable : 4 coureurs se font la belle km20. Petit à petit le rouleau compresseur fatigue les organismes au fil des cols. Dans la 3ème montée je m'accroche et bascule avecun peloton réduit. Dans la vallée je fais le travail et replace Betancourt et Peraud avant l'ultime grimpée de 17km. Je termine tranquille dans un petit groupe, 67ème à 13min. Journée avec des bonnes sensations malgré les conditions climatiques. Content de voir que ma forme me permet de bien limiter la casse en montagne malgré la fatigue de deux échappées en 3 jours.

Chrono final : 19km d'effort solitaire tout plat sous forme d'aller retour sur les rives du lac léman dans Genève. Je roule correctement et termine 93ème à 2min 34 du champion du monde Martin. Pas mon point fort surtout avec de longues lignes droites et un circuit monotone. Deux jours à la maison pour se ressourcer avant de filer en Italie du sud pour le départ du Giro !

86è à 38min26

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel