Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

Giro d'Italia 2011

 

04/05/11 : J-3

Dèjà dans l'ambiance de la course ! Nous avons effectué un entrainement de contre-la-montre par équipe en France dans l'ain. L'occasion de prendre nos repères avant samedi puisque la première étape se court par équipes sur 19,3km. On a effectué des exercices pour le départ et de simulation pour trouver la bonne allure sur quelques km. Puis voyage en bus direction la banlieue de Turin. L'équipe au complète est donc arrivée mercredi soir : 9 coureurs et 14 personnes de l'encadrement (5 masseurs, 3 mécanos, 2 directeurs sportif, chauffeur bus, médecin, ostéopathe, relation presse).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05/05/11 : J-2

100km d'entrainement en groupe avec quelques accélérations au choix. Un peu plus de 3h pour transpirer un peu et aussi pour passer le temps. Derniers réglages du matériel. Réception du "roadbook" : 392 pages pour tout savoir sur la course : tracés, profils, plans... petit aperçu du menu pendant les 3 prochaines semaines :

21étapes, 2jours de repos, 3525km à vélo et 3200km de transfert hors-course, 39 Gpm, 40000m de dénivelée, 4 maillots distinctifs, 23 équipes et 207 coureurs : record de partants pour fêter les 150ans de l'unité Italienne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06/05/11 : J-1

Dernière journée avant le départ. Je porterai le dossard 12 et vais tenter de le mettre en avant ! Entrainement le matin et présentation des équipes dans le centre ville de Turin en fin d'après-midi. Balade à pieds au milieu de la foule : 1h30 dans les rues noires de monde en raison aussi du congrès annuel des chasseurs alpins italiens ! Embouteillages et foule, le tout organisé à l'italienne mais ça fait partie du folklore : un grand moment ! Demain jour J avec un départ parmi les dernières équipes à 17h02 pour 19,3km !

 

 

 

 

 

 

 

 

07/05/11 : Jour J

Après la longue attente des derniers jours, le moment du départ est arrivé ! Le décompte commence et me voilà parti pour mon premier grand tour. J'étais en deuxième position dans l'ordre des relais, entre deux bons rouleurs afin de maintenir l'allure du premier et permettre une bonne relance après moi. Pas trop stressé, cela s'est bien passé mais j'ai préféré sauter mon tour au bout de 12km alors que j'étais pas mal dans le rouge. J'ai repris des relais sur la fin quand ça allait mieux, c'était les consignes car repasser sur la fin fait gagner du temps à l'équipe. On termine à 8 coureurs sur 9, 16ème en 21min48 à presque 54km/h de moyenne à 48s de HTC. On est satisfait sachant que nous ne sommes pas du tout des spécialistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

08/05/11 : Deuxième étape

Etape la plus longue : 246km mais sans difficultés avec juste un Gpm 4èm cat. à 35km de l'arrivée. La première attaque est la bonne puisque un seul coureur constituera l'échappée du jour à partir du km0. Il prends rapidement 4min d'avance mais chose insolite : son directeur sportif demande aux autres équipe de relancer les attaques pour qu'un groupe plus conséquent le rejoigne ! Il continue seul car personne ne semble décidé à faire la course : la faute au terrible parcours des derniers jours ? Au bout de 20min d'avance le peloton réagi. La victoire se joue au sprint et c'est Petacchi qui s'impose : 22ème victoire sur le giro ! J'ai essayé de faire le sprint mais termine 61ème dans le peloton, ça va vraiment vite dans les derniers km. Je suis 103ème au général à 1min01 ! Demain : étape avec échappée possible d'après le profil général !

09/05/11 : Troisième étape

173km avec deux Gpm de 3ème et 4ème catégorie. Le départ est hyper rapide car beaucoup de monde veut prendre la fuite. L'équipe est assez présente, je tente ma chance mais sans succès. Le peloton décide, il faut être très malin pour sortir. La bonne échappée de 4 sort km30 mais ne prendra que 5min d'avance. Les difficultés de la fin de parcours font mal, je décroche dans le dernier gpm après avoir remonté Gadret. Je termine à 3min20 dans un second groupe mais le résultat importe peu. En effet, après l'arrivée on apprend que le sprinteur de Leopard est décédé dans une descente à 35km du but. C'est la dure loi de la vie et c'est très triste pour sa famille, demain l'étape sera neutralisée en son hommage...

10/05/11 : Quatrième étape

216km en l'honneur de Wouter Weylandt, le sprinteur belge qui a perdu la vie lors de l'étape d'hier. Moment le plus triste de ma jeune carrière, brassard noir. Quelques minutes d'attente en silence et l'équipe Leopard nous rejoint pour le départ sous une horde d'applaudissements. Peu après le départ, on effectue un petit détour et on passe dans l'hôpital où se trouve la dépouille...émotion intense, tous les malades sont dehors. La totalité du parcours est effectuée, chaque équipe ayant à sa charge 10km de relais à l'avant du peloton pour que nous roulions convenablement. On effectue tout de même près de 6h de vélo à 38 de moyenne avec un public nombreux tapant des mains. Son équipe se détache et passe la ligne en tête, no comment et ciao Wouter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11/05/11 : Cinquième étape

191km dont 20km de "strade bianche" autrement dit des routes non goudronnées surtout sur la fin ! Dès le départ l'allure est très élevée. Je suis actif dans les premiers du peloton et accompagne les attaques mais suis contré au moment où un homme seul s'en va. Le peloton en décide ainsi, pas un homme de plus. Dans les 40 derniers km les difficultés s'enchainent dans des chemins à 15% parfois. Le peloton explose et chacun termine l'étape comme il peut en évitant les chutes notamment dans les descentes en terre. Encore une sacré expérience avec un public nombreux sous le soleil. Je termine dans un groupe de 50 à 10min de la tête. J'encaisse pas trop mal la charge de travail mais cela commence à tirer musculairement, je gère un peu mes efforts sur la fin de course notamment !

12/05/11 : Sixième étape

216km casse pattes ! Départ musclé en prise, je suis dans la première attaque cela ne fonctionne pas. Je reste bien placé mais ne parviens pas à suivre les 5 hommes qui se détachent au bout de 15km. L'écart ne dépasse pas 6min. L'étape se passe suivant le schéma classique avec une accélération progressive du peloton. On place notre leader au maximum. L'arrivée s'effectue en dans une montée de 6km pas très raide. Il est plus sage de se relever que de dépenser beaucoup d'énergie pour suivre le peloton et espérer terminer 50ème. C'est dur à accepter et c'est rageant de laisser filer sans se battre. L'arrivée se joue au sprint entre 100 coureurs. Je termine dans un groupe à 7minutes. Mon objectif est toujours le même prendre une échappée ! Demain première étape de montagne : 110km avec arrivée à 1200m d'altitude. Rumeur d'étape annulée pour dimanche en raison de l'éruption de l'Etna, imprévisible Giro !

13/05/11 : Septième étape

Etape dite de "moyenne montagne" mais courte puisque disputée sur 110km. Un col de 10km à mi-parcours puis la montée finale de 17km à 5%. Pas mal de monde motivé pour prendre l'échappée. Je sors dans un groupe de 4 qui atteint 9 unités au bout de 10km. On prends quelques dizaines de secondes d'avance mais le groupe est trop nombreux et on se fait reprendre au bout de 25km. Il y a du mieux, ce n'est pas passé loin aujourd'hui. C'est finalement 5 hommes dont un de chez nous qui partent. L'avance ne dépassera pas 3min et on assiste à une course de côte. Après mes efforts du départ j'ai du mal à me refaire et termine dans un groupe à 12min. Demain encore plus de 200km en bord de mer. La course est usante surtout avec la chaleur mais on passe aussi beaucoup de temps dans le bus : plus de 2h30 de transfert d'après course ses 2 derniers jours (cela me permet d'écrire ses quelques mots). Les journées défilent sans s'en rendre compte mais il paraît que la première journée de repos est longue à atteindre.

14/05/11 : Huitième étape

217km sans difficultés en bord de mer proche de l'extrême sud. Deux hommes prennent le large dès le départ, tout le monde sait que l'étape est promise aux sprinteurs. La journée se passe sans encombre sans trop de vent. Dans les 30 derniers km le rythme s'accélère et cela frotte beaucoup. Je me place bien avec Gadret, les 3 derniers km sont très techniques et il y a une montée. Je termine à l'avant du peloton : 33ème évitant les nombreuses cassures. Les sensations étaient bonnes sur la fin d'étape, j'en aurais encore besoin demain sur les pentes de l'Etna !

15/05/11 : Neuvième étape

Traversée du détroit de Messine en bateau et arrivée en Sicile. 170km avec 4000m de dénivelée pour ceux à qui ça parle ! Deux montées de l'Etna et arrivée au sommet à quasiment 2000m. Décor magnifique : coulées de lave, sommet fumant et sous la neige, mer toile de fond. Le départ est en bord de mer pendant 60km, toutes les équipes veulent un homme devant, on assiste à la plus grosse bagarre de ce début de giro pour prendre l'échappée. J'essaie pas mal de fois mais la "bonne" part en costaud dans une petite bosse. Neuf coureurs devant dont un de chez nous, 5min d'avance. Derrière le peloton gère et accélère à 20km de l'arrivée. Je place bien notre leader et du coup m'accroche au début de la montée finale. Je décroche à environ 15km de l'arrivée mais le peloton n'est plus très gros. Je monte sans me relever car le lendemain c'est repos. Du coup je fais le 3ème homme pour le classement par équipe car notre coureur échappé se fait reprendre. Je termine 53ème à 9min de l'intouchable Contador. C'est assez satisfaisant, je suis fatigué mais tiens le coup en gérant bien mes efforts. C'est assez gratifiant d'être équipier quand leurs résultats sont bons. J'arrive maintenant à remonter 9 bidons à la fois ! Avion tous ensemble le soir après l'étape.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16/05/11 : Journée de repos

Après l'étape d'hier, transfert en bus (population parfois hostile au convoi) puis repas dans un restaurant du centre ville de Catania pour 300 personnes, un grand moment ! En fin de soirée avion spécial et à nouveau bus pour atteindre l'hotel après minuit. Aujourd'hui c'est repos bien mérité, de plus il pleut des cordes et il fait frais alors que depuis le départ on frise les 30°. Moment de détente pour souffler un peu et se tenir au courant des actualités. Pour info j'ai réalisé cette semaine 1370km de vélo en 35h00 soit une semaine de travail pour le commun des mortels !

Bilan de ces 9 premiers jours : c'est dur mais pas insurmontable ! Pour être dans l'échappée il faut être malin ! On passe presque autant de temps en transfert ou à attendre dans le bus que sur le vélo ! Je ne sors que quelques affaires de ma valise le soir ! On mange des pâtes matins et soirs !!! Il reste deux fois 6jours de courses dont 2 clm !

17/05/11 : Dixième étape

160km sans difficulté en bordure de mer adriatique. Fort vent contraire sauf dans les 20 derniers km. Trois hommes dont un de chez nous partent d'entrée mais tout le monde pense déjà au sprint. Je m'étais fixé de prendre l'échappée mais pas en dessous de 5 coureurs afin de suivre la tactique de l'équipe et ne pas brûler de cartouche inutilement. Comme prévu les équipes de sprinteurs ont géré la journée. Je termine dans le peloton sans trop frotter. C'est ce que l'on appelle une journée de transition avec plus de fatigue nerveuse que physique. Demain ce ne sera pas le cas car l'étape très vallonnée se fera "à la pédale" avec un groupe qui de disputera la victoire.

18/05/11 : Onzième étape

146km sans plat ! Pas de grosses difficultés mais un parcours usant à souhait ! Le départ est très musclé, les attaques fusent. Au bout de 25km j'atteins enfin l'avant du peloton, j'essaie de sortir dans un groupe puis me fais contrer. J'y retourne mais me retrouve en chasse patates derrière 8hommes. On est 2 et on effectue la jonction avec 45sec sur le peloton. Je pense alors que c'est la bonne mais ça réagit derrière. Du coup notre groupe explose et on se fait tous reprendre dans un long Gpm. Il y a pas mal de cassures, je me retrouve dans un groupe et on chasse toute la fin de course. C'est alors que j'apprends grâce à la radio (même si j'ai pu dire que je suis contre) que notre leader à gagné l'étape ! Il nous reste 7km à faire, on arrive à 14min de Gadret. La journée est une satisfaction, notre esprit d'équipe depuis le départ est récompensé, cela libère l'équipe et les copains sur les autres fronts !

19/05/11 : Douzième étape

185km tout plat en bord de mer. Mot d'ordre : pas d'échappé en dessous de 6 coureurs. C'est la dernière arrivée pour sprinteurs et après pas mal de coureurs vont abandonner car la dernière semaine est uniquement montagneuse. Au départ ça bataille un peu et 4 hommes partent au bout d'une dizaine de km. On reste au chaud dans le peloton. 50km avant l'arrivée, deux de chez nous tombent dont Gadret. On l'attend et on rentre dans le peloton mais à 30km de l'arrivée, rebelote : je tombe avec un autre équipier. J'ai chuté assez lourdement dans un rond point avec du sable. Je n'ai pas de plaie mais des douleurs au genou et au dos mais rien de bien méchant. Je termine la course dans le peloton et une chute à la 9ème place du peloton lors d'un virage à 1500m de la ligne bloque tout le peloton ! Le sprint se dispute entre 8 coureurs seulement ! Après la belle journée d'hier c'est une mauvaise journée pour l'équipe mais heureusement sans conséquence. La suite dès demain avec 3 étapes de montagne : 15 000m de dénivelée...

20/05/11 : Treizième étape

170km avec 4000m de dénivelée dont 3 cols avec une arrivée à 2100m d'altitude ! Le départ est hyper rapide, je tente ma chance au bout de 10km mais sort seul du peloton ce qui n'est pas une bonne opération. Je me fais reprendre par quelques autres attaquants puis par l'avant du peloton. Ensuite le parcours est en prise et cela roule très vite donc je me retrouve en queue de lazer ! La bonne échappée de 16 sorts au bout de 40km, Nocentini y est. Saxobank contrôle à 5min car le meilleur est placé à 18min. Euskaltel roule et la jonction s'opère à 15km de l'arrivée au pied du dernier col sachant qu'un certain écrémage s'est déjà opéré. Le peloton explose, ayant effecuté mon travail d'équipier je monte dans un petit groupe. On termine à 14min de Contador... à peu près une minute au km de perdu si ça vous parle ! Demain on va attaquer des pentes à plus de 20% avec le Crostis et le Zoncolan !

21/05/11 : Quatorzième étape

Finalement que 175km mais suffisant. Normalement 210km au programme avec le Monte Crostis (14km à 10% dont une partie en chemins) et le Monte Zoncolan (10km à 12%), le tout avec des passages à max 22%. La descente après le Crostis étant sans parapet et à peine large comme une voiture, les équipes on fait pression pour modifier l'étape, l'organisateur répondant que des chasseurs alpins et des filets de protection comme en ski seraient utilisés. On prend le départ sachant qu'une partie seulement du Crostis sera montée. Pendant l'étape on apprend que le parcours ira directement au pied du Zoncolan car des manifestants bloquent la route. 3 hommes sont alors à l'avant avec 8min d'avance. Le peloton s'écrème dans une petite bosse avant la montée finale, je ne peux pas suivre. La montée du Zoncolan se fait un par un. Le public est très nombreux, les "tifosi" nous poussent tellement la pente est raide, par endroit on roule à 6 ou 7 à l'heure. Mon braquet de 34x28 ne suffit même pas, certains utilisent des cassettes de vtt ! La pluie fait son apparition sous forme d'orage, c'est le déluge Je termine 135ème à 18min alors que j'étais environ à 5min au pied de la dernière montée, ça ne pardonne pas ! Demain s'annonce encore plus dur !

22/05/11 : Quinzième étape

230km avec 5 cols et 6200m de dénivelée ! Un seul mot : anthologie ! Journée de vélo la plus longue de ma vie avec 60km de montées à 8% de moyenne. Le départ est plat mais on attaque un col difficile de 13km alors que l'échappée est en train de se faire. Le peloton explose, je bascule dans un groupe, tout se regroupe après la descente mais des costauds sont à l'avant : 18 hommes en tête. Pas de réaction du peloton : 10min d'avance quand on attaque le plus long col du jour qui monte à 2200m ! Je décroche dans celui-ci et me retrouve dans l'avant dernier grupetto. Il reste 60km à faire et deux montées. On termine à notre rythme sachant que les délais dont de 15% donc de plus d'une heure. Deux coureurs résistent de l'échappée, Contador est 3, Gadret 5 et remonte à la 4ème place du général. La fin est très longue mais le public nous pousse encore, il faut crier : aiutare, spigere, mano (aider, pousser, main) ! Je termine 131è à 39min en 8h06 ce qui est mon record d'heure de selle auquel il faut rajouter 20km de fictif et retour bus qui se fait à 18h30 ! Tout simplement gravé dans la tête à jamais. L'organisateur est fou mais cela m'a permis d'atteindre mes limites irréalisables à l'entrainement !

23/05/11 : Journée de repos

Enfin ! Après une trilogie d'étapes de montagnes dans les dolomites nous passons la journée dans ce décor mais sans y poser nos roues ! Rien de bien violent : sieste et petite marche. Récupération assistée pour évacuer les toxines : massage, bottes drainantes pour les jambes, ostéophate, ultrasons. Demain chrono en bosse pour se remettre dans le bain de la course. Départ 14h21 !

 

 

 

 

 

 

24/05/11 : Seizième étape

Contre la montre en bosse de 12,7km, dénivelée de 700m. Départ en descente puis légère montée, la suite se corse avec 4km à 10% de moyenne et 3km de faux plat pour finir ! Je pars pas trop mal puis reviens presque sur le coureur parti devant moi mais cède du terrain dans la pente. Je ne rattrappe pas le précédent mais ne me fait pas rattrapper non plus, signe de chrono correct par rapport aux adversaires. Mon braquet de 39x28 était presque trop gros par endroits. Je limite bien la casse, le tout étant de rentrer dans les délais de 25% soit environ 7min15. Je termine 89ème en 32min30 à 2m55 de Contador toujours aussi facile quand on voit les images de sa vitesse de jambes !

25/05/11 : Dix-septième étape

230km avec 2 cols et en prise toute la journée. Le départ est rapide, 50km à bloc pour que parte le bon coup. J'essaie pas mal de fois mais n'ai plus trop de jus pour sortir franchement du peloton. Un groupe de 16 se détache avec 2 de chez nous. L'écart atteint 8min, la Saxobank contrôle. D'autres équipes viennent aider et le rythme d'accélère. Je déchoche à 5km du sommet de l'avant dernier col avec une dizaine d'autres coureurs. On termine à 16min à 41km/h de moyenne. L'échappée arrive devant le peloton avec 3min d'avance. Journée assez difficile car ça n'a jamais temporisé et avec le vent favorable dans les vallées c'est très usant surtout sur une telle distance.

26/05/11 : Dix-huitième étape

Court mais intense : 151km avec un col dur puis une descente pour finir ! De jour en jour cela roule de plus en plus vite. Je n'ai jamais vu une course aussi rapide dans son début : plus de 100km en 2h ! Je laisse pas mal de catouches à essayer de sortir avec des groupes. L'échappée de 20 coureurs sort enfin mais on n'est pas représenté. Il reste moins de 50km à parcourir et une montée de 9km à 8% de moyenne l'écart est de 4min. Quelques équipes tentent de rouler mais il est trop tard. Je replace notre leader et termine dans le grupetto car déjà bien cuit et en pensant aux deux dernières étapes de montagne avec arrivée au sommet !

27/05/2011 : Dix-neuvième étape

Déluge ! 210km avec arrivée au sommet. Première heure : 51km sous une pluie battante avec pas mal de ville, je vous fais pas de dessin : file indienne et cassures ! J'ai vu une seule fois la tête du peloton c'était vraiment dur. L'échappée de 3 sort enfin après de nombreuses tentatives. L'écart atteint 10min. Une équipe prend la course en mains et l'avance fond dans le premier col difficile. Un nouvel orage s'abat sur le peloton. Je décroche et me retrouve dans le grupetto, j'ai plus trop de jus et n'arrive pas à tourner les jambes. On est une quarantaine et on roule bien dans la vallée pour ne pas perdre trop de terrain. La dernière montée de 28km est roulante, on termine à 26min pour des délais de 32min ! Demain ultime étape en ligne de 242km. Dernière ligne droite, avec 200km de plat, un col terrible et la montée finale vers sestrière, la fatigue est vraiment présente en cette 3ème semaine mais je résiste !

28/05/2011 : Vingtième étape

Une journée à l'avant...du peloton ! 242km dont 200 presque tout plat avant le terrible col des "Finestre" 18km à 9% et la montée vers Sestriere. Départ en trombes. Je suis bien dans l'allure et participe aux attaques, c'est un de mes meilleurs jours niveau offensivité. Malheureusement on n'est que 3 à faire la course dans l'équipe donc difficile de prendre l'échappée. Dans une petite bosse, 13 hommes partent en costaud au bout de 30km. Les principales formations sont représentées. L"écart atteint 10min km45. On décide alors d'aller rouler pour défendre la 3ème place par équipes et encore espérer remporter l'étape. Je roule avec Ben, Cyril et 3 Saxobank ; l'objectif étant de les garder à distance et d'éviter d'arriver au pied des cols avec une demi-heure de retard. L'écart diminue progressivement à partir du km150. 4 autres coureurs viennent nous aider à l'approche de la montée. Je jette mes dernières forces et m'écarte à 5km du pied, écart 5min. Je termine l'étape dans le grupetto de 70 unités, on profite du paysage sur la route parfois non goudronnée. On termine une journée de près de 7h de selle, à 42min de l'homme de tête rescapé de l'échapée avec 5min d'avance ! Journée vraiment enrrichissante et avec du plaisir. Je termine sur une bonne note niveau sensations, soleil et public nombreux. Demain 24km de parade individuelle dans les rues de Milan !

29/05/11 : Vingt-et-unième étape

Chrono individuel de 26km dans les rues de Milan. Départ en périphérie et arrivée devant la cathédrale des "Duomo", plus grande au monde. Parcours très roulant mais avec quelques relances, je n'avais pas repéré car sans aucun enjeu pour moi. Je réalise un chrono sans jus après la longue étape d'hier. Je termine 132è à 4min du vainqueur Millar qui réalise une moyenne de 52km/h. J'ai profité des derniers km, sensation étrangement partagée entre l' envie d'en finir au plus vite mais aussi prise de conscience que c'est la fin d'une belle aventure humaine et sportive !

Au général je termine à une anecdotique 123ème place : 87h50 de vélo à 3h45 de Contador !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les liens :

http://www.steephill.tv/giro-d-italia/

http://www.gazzetta.it/Speciali/Giroditalia/2011/it/

http://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-d-italie/

http://www.cyclingfans.com/

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel