Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

Juin 2011

 

08/06/11 : Reprise progressive

Après une courte peridode de quelques jours sans vélo je suis remonté en selle car un arrêt trop long n'est pas forcément une bonne chose. En effet je souhaite profiter de la grosse charge de travail du mois de Mai durant les deux courses que je vais disputer en Juin. Je me reposerai plus longtemps début Juillet. J' alterne route et vtt durant des sorties pas trop longues à allure modérée. Ma prochaine course sera la Route du Sud du 16 au 19 Juin, 4 belles étapes en ligne dont 2 difficiles en montagne au coeur des Pyrénées. Le 26 Juin je participerai au France à Boulogne sur mer, parcours annoncé difficile. Voir mon programme pour les liens vers les courses.

15/06/11 : Route du Sud

La semaine dernière a été consacrée à l'entrainement un peu plus intensif notament le week-end. En effet, j'ai participé à une cyclosportive : La Time Megève-Mt Blanc. L'occasion de faire du rythme durant 4 heures en montagne en compagnie d'autres professionnels également en stage dans la région. Je termine 8ème à 8min de la victoire sans jamais me mettre à fond et j'ai préféré me réserver pour ma course par étapes.

Dès demain commence la route du Sud. Départ de Castres jeudi et arrivée à Pau dimanche. L'épreuve comporte 4 étapes dont 2 de montagne : vendredi et samedi avec de beaux cols à franchir ; Aspin, Tourmalet, Menté, Port de Balès... Pour moi ce sera la reprie de la compétition, l'objectif est de se montrer et profiter de l'effet bénéfique du giro. Faire aussi bien que l'an passé : échappé et jouer la gagne sur une étape avec une 7ème place.

site internet ici

21/06/11 : Route du Sud

Première étape : 205km relativement facile avec 3 GPM 3ème catégorie. Le bon coup sort dès les premiers km, trois hommes dont un de chez nous. L'écart atteint 10min puis des équipes roulent à tour de rôle. Les hommes de tête jouent avec le peloton et l'écart se stabilise à 3min à mi-course. Le rythme s'accélère à 30km de l'arrivée et le regoupement s'effectue à 8km du but. On assiste à un sprint massif assez dangereux avec 3 virages dans le dernier kilomètre. Je termine 49ème sans participer au sprint.

Deuxième étape : 179km de haute montagne ! Enchainement Aspin , Tourmalet et montée d'arrivée à Cotterets. La bagarre est terrible en début d'atape et le bon coup mais près de 50km à sortir. On n'est pas représenté. Je roule donc un peu en tête de peloton pour maintenir à 2min dans la vallée. Je passe l'Aspin dans le peloton amaigri. Au pieds du tourmalet les attaques commencent, j'imprime alors un tempo pour John et Hubert. Je reviens à une minute de l'échappée à l'entrée de la mongie, on est plus qu'une petite trentaine, je m'écarte et nos coureurs attaquent. Pour la fin du col je monte à mon rythme mais ne me relève pas et bascule dans un petit groupe. S'en suis une longue descente et la montée finale vers Cotterets. Je termine 25ème à 6min30 avec des bonnes sensations.

Troisième étape : 203km avec Col de Menté, des Arres et le Port de Balès sous de nombreuses averses. Dès le départ je suis bien devant et trouve rapidement l'ouverture : je provoque une échappée de 12 coureurs. Le peloton nous laisse et gère l'écart : 5min. Au km105 on attaque le premier col, l'écart se réduit un peu donc je décide de faire la descente devant. Je profite de mon agilité sous la pluie et d'avoir chaussé des pneus à la place des boyaux. Après que mes compagnons de fortune me rattrappent dans la plaine l'écart est de 6min, il reste 50km. Les attaques commencent et cela se désorganise un peu. Dès le pieds du dernier col (25km de montée) quand il faut suivre les accélérations je ne me trouve pas dans un bon jour. Chacun monte à son rythme dans des passages à 10%, un belge de l'échappée voltige il va chercher la victoire. Je suis encore en lice pour la deuxième place en gérant mais craque complètement à 8km du sommet alors que la pente ne passe pas sous les 8%. Plus de force, froid, fringale... Les hommes du peloton me doublent éparpillés, j'ai presque envie de m'arrêter. La descente sur Luchon est aussi difficile. Je termine 47ème à 9m32. Un seul resistera de l'échappée matinale, j'ai laissé ma chance. Petite consolation avec le classement des "points chauds sprint intermédiaires" à défendre dès demain.

Quatrième étape : 145km vallonnées. Mon objectif garder le maillot au général. Il y a 3 sprints et si un coureur passe trois fois en tête je suis battu, il faut donc que l'échappée parte après le premier sprint qui est au km9. Comme il y a attribution de bonifications les hommes du classement général sont également de la partie. Je remporte le premier sprint en bosse tout en explosivité. Je dois juste surveiller que les quelques coureurs ayant marqué des points les autres jours ne prennent pas l'échappée. La course est hyper nerveuse et rien ne sort avant le 2ème sprint que je ne dispute pas, émoussé par une sortie dans un groupe de 10 pendant quelques km. Finalement 5 hommes prennent 2min d'avance km60. Les équipes de sprinteurs roulent fort tout de suite, l'échappée est juste devant à 40km de l'arrivée. Le final favorable aux fuyards et la fatigue de ceux qui roulent provoque une arrivée improbable : le peloton est battu pour 27sec. Notre représentant termine 3ème, je me classe 38ème et concerve le maillot distinctif !

Dimanche prochain dernière course avant la véritable coupure : Championnat de France à Boulogne sur Mer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/06/11 : Championnats de France

Dimanche se déroule la course au maillot tricolore. Départ à 10h45 pour 235km sur un circuit de 14km à Boulogne sur Mer. Pour moi ce sera la dernière course avant la coupure de Juillet, Tour de France oblige. L'équipe alignera une vingtaine de coureurs au départ et c'est toujours difficile de manoeuvrer un tel contégent. Après une bonne route du Sud, ma forme est bonne, j'ai axé cette semaine sur la récupération. Je vais tenter de me glisser de nouveau dans l'échappée afin d'aller le plus loin possible car sur ce circuit sélectif il sera important d'avoir un coup d'avance sur les gros leaders qui vont se marquer. A moi d'en tirer profit pour réaliser une belle course avant tout, le résultat sera du bonus. On annonce la chaleur, à suivre sur directvélo et sur France 3 à partir de 15h20 !

27/06/11 : Championnats de France

20 coureurs dans l'équipe pour un seul objectif affiché : le titre. Après le briefing de la veille, mon but était de prendre l'échappée matinale. Le départ est hyper rapide et je me retrouve au bout du km4 dans un groupe de 16. Il y a 3 Europecar, 3 Fdj, 3 Ag2r Lamondiale, 2 cofidis, 2 Saur et des individualités. Au bout de 30km l'écart est de 3min et les Europcar arrêtent de collaborer. Du coup nous l'entente est mauvaise mais notre avance monte jusqu'à 5min. La réaction du peloton provoque un rapproché à 1min30 au bout de 100km. Je me dis que ce n'est pas moi qui décide de notre sort. Un groupe de 7coureurs revient et nous mettons alors un coup d'accelérateur. La course est relancée. On assiste aux premières attaques à 70km de l'arrivée mais ne m'affole pas. Le groupe se morcèle et se reforme mais à chaque fois plus petit. On est une quainzaine devant mais jamais bien esemble. A 55km de l'arrivée on est 4 en tête avec quelques secondes d'avance. Puis je décide de contrer une attaque afin d'anticiper car l'ardoise annonçait le retour de Chavanel. Je me retrouve donc seul en tête à 35km de l'arrivée, je m'offre un grand plaisir de courte durée. Quand je me fais reprendre, le groupe est morcelé. Chavanel sort alors, on est une dizaine pour la 2ème place quand il reste 25km. Il creuse rapidement l'écart, on assiste au retour de Voeckler et Roux. Fdj et Europcar font le forcing pour revenir. Voeckler attaque dans un faux plat peut avant la cloche du dernier tour. Roux peut suivre mais je reste à 100m. On se regroupe alors à 5 mais le podium s'éloigne. On perd du temps dans l'ultime ronde, tous fatigué des efforts depuis le départ, on collabore bien pour s'offrir des belles places d'honneur. Dans la dernière bosse je fais l'effort pour aller chercher la 4ème place.

Deux façon de voir les choses : plus mauvaise place ou médaille en chocolat ! Et en tant qu'amateur de cacao je suis ravi de cette performance. Ma meilleur place chez les pros, battu par des grands noms du cyclisme français, le meilleur des rescapés de l'échappée matinale. Le meilleur souvenir de ma carrière, je me suis bien battu et j'ai rendu les armes la tête haute en ayant pesé sur la course sans être à contretemps ! Place à du repos pendant une semaine puis 3 semaines d'entrainement avant un retour à la compétition fin juillet.

Le direct France télévision (uniquement disponible 1 semaine) 1h35

Derniers km de course ici

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel