Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

JUIN 2012

07/06/12 : Gp Canton Argovie à Gippingen

Course de reprise, 10jours après le Giro. J'ai récupéré de ce grand tour en effectuant quelques jours de repos puis des sorties courtes et enfin une sortie longue afin de profiter des efforts effectués. En effet l'équipe a changé mon programme et je vais disputer le Tour de Suisse du 9 au 17 Juin. 15 tours de 12km avec une bosse de 3km. Circuit très usant et avec des relances. Le départ est hyper rapide, au bout de 2 tours 3 hommes prennent le large. Le peloton se repose durant 2 tours mais l'écart est alors de 12min à 132km de l'arrivée. L'équipe Greenedge assure la poursuite. Ne me sentant pas terrible en début de course je décide d'aller rouler à 10 tours de l'arrivée. L'avance diminue mais le trio résiste bien. A 4 tours de l'arrivée je "m'écarte" ayant fait mon boulot pour l'équipe, il y a une vive accélération car la tête se trouve encore 6min devant ! Le peloton ne compte plus que 30 hommes environ. J'abandonne à 3 tours de l'arrivée. Les 3 fuyards se disputent la victoire avec 30sec d'avance, sacré numéro. Le premier de chez nous est 10ème. Mon bilan peut paraître négatif vu de l'exterieur car c'est mon premier abandon de l'année, cependant j'ai bien roulé et les sensations étaient bonnes sur la fin. J'ai préféré être utile au collectif que de faire 2 tours de plus dans le peloton et lâcher. La suite dès samedi à Lugano pour le prologue du Tour de Suisse.

site internet ici

09/06/12 : Tour de Suisse

Initialement prévu sur la Route du Sud je me retrouve engagé sur une nouvelle course Worltour par étapes. 9 jours de haut niveau en parallèle du Dauphiné. Pas mal de coureurs qui préparent le Tour et d'autres comme moi qui sortent du Giro. Prologue de 7km avec une montée difficile, des écarts dès le premier jour donc avec une météo qui risque de compliquer le tout. Pour moi il y a un contre temps depuis l'arrivée du Gp Gippingen. En effet, j'ai le gros orteil qui me fait souffrir. C'est très gênant quand je force et j'ai même dû écourter l'entrainement d'hier. C'est l'ongle qui me blesse dans la chaussure, à voir l'évolution de cet incident de parcours.

Prologue à Lugano, je m'élance le premier de l'équipe à 14h30. Finalement la route est sèche pour tout le monde. 7,3km à négocier avec une montée difficile de 2 km et une descente. Je réalise un bon chrono en 10min29 à 46sec de Sagan. Les sensations étaient bonne avec pas mal de force mais encore un manque de vélocité pour atteindre la puissance qui permet de rivaliser avec les spécialistes. Bonne nouvelle : j'ai presque plus mal à l'orteil !

Deuxième étape : 218km avec 2 cols et 3000m de dénivelée. Départ tranquille, seuls 2 hommes prennent le large. Tout le monde sait que l'échappée n'a aucune chance car il y a 90km de vallée pour rejoindre la montée finale vers Verbier après le premier col. Le vent de fâce n'arrange rien et fait durer la course. Finalement on assiste à une course de côte àprès une approche en légère montée dans une vallée. Mon rôle était d'aider mes deux leaders John et Nico. Une fois le boulot effectué, j'ai fais une montée tranquille afin de garder des forces pour les 4 prochaines étapes propices aux échappées... L'orteil n'est plus qu'un mauvais souvenir !

Troisième étape : 195km. Départ tout plat vent défavorable. Je fais le départ mais c'est finalement la deuxième attaque qui est la bonne. 3 coureurs dont Guillaume prennent le lage. Le peloton les laisse à 8min. Devant ils resistent bien et la pluie les avantage. A 60km de l'arrivée, un passage à niveau retient le peloton 2min et on pense que la gagne se jouera devant. Le final beaucoup plus accidenté provoque des cassures, je termine tranquille après avoir effectué mon travail. Le suspens est intense mais le peloton revient à 800m de la ligne pour un sprint !

Quatrième étape : 188km sous la pluie intermitente. Départ ultrarapide, tout le monde veut etre dans l'échappée. Le peloton est coupé en trois parties pendant près de deux heures. Cela roule très vite et 9 hommes se dégagent avec Minard pour nous. L'avance se dépassera pas les 3 min. Dans le final il y a de nombreuses bosses et c'est un groupe de 50 coureurs qui se dispute la victoire. Je décroche à 35km après un bon boulot pour le collectif. Etant pas super niveau sensations, je préfère jouer le jeu de l'équipe et garder des forces pour tenter de m'échapper les prochains jours ! Je termine 131è dans un groupe à 15min. Je suis 139è au général.

Cinquième étape : 193km en mode aquabike ! Première fois que je garde un k-way pendant plus de 5h ! Départ musclé durant 15km, j'attaque pas mal et l'équipe est très active. Minard est encore dans le bon coup de 7. Le peloton laisse grandir l'écart petit à petit. Le temps, dantesque par endroits provoque une lassitude chez les équipes de spinteurs, la poursuite ne s'engage pas ! L'échappée file vers la victoire avec un avantage de 11min. Le peloton arrive groupé derrière, tout le monde est bien content de souffler avec le mauvais temps de ces derniers jours !

Sixième étape : 199km, retour du beau temps ! La dernière chance pour les sprinteurs avant le chrono de vendredi et le we de montagne. Alors chacun est sur ses gardes et le départ est rapide et accidenté. Je participe bien mais encore une fois c'est un autre de mes coéquipier qui se glisse dans le quatuor de tête. L'avance est stable vers 5min. Le final est très rapide, je reste avec John pour le replacer notament à l'amorce de la dernière bosse à 8km de l'arrivée. Je décroche sur le sommet, la jonction avec la tête s'opère à 3km du but. La victoire se joue au sprint à 80. J'arrive jusete derrière, 94è à 1min46. Je suis actuellement 127è au général. Demain je partirai en début d'après midi à 14h05 pour le contre-la-montre très valloné de 34km.

Septième étape : Contre la montre de 34km très casse pattes. Grosse chaleur et un peu de vent. Je fais le chrono à 90% environ, 65ème : 49min44 à 3min08 du premier. Ce résultat est très correct.

Huitième étape : Etape courte mais nerveuse, 148km avec arrivée au sommet dans la station d'Arosa. Le départ est hyper rapide, je participe bien à la bagarre mais ne peux suivre le quatuor qui s'en va. L'écart augmente et le peloton laisse un peu de marge. Dans la montée finale le peloton explose et je termine dans le grupetto après avoir placé Nico et John.

Neuvième étape : Etape reine du tour. Chacun veut tout donner pour cette dernière étape. La première heure est hyper rapide et 5 hommes dont Matéo finissent par sortir. Derrière les favoris laissent filer en se concentrant sur le final avec les deux cols hors catérie puis la montée finale vers l'arrivée. Je cède dans le dernier HC mais termine dans un bon groupe à cependant 20min de la tête. Content d'avoir terminé cette étape de 6h15 difficile où de nombreux coureurs se sont arrêté.

site internet ici

 

23/06/12 : Championnats de France

Course spéciale, une fois par an le maillot tricolore est en jeu. Cette année, le circuit est tout plat pour ressembler aux jeux olympiques. La seule difficultée viendra de la distance : 14 tours de 18,3 km = 256,2 km pour une course de plus de 6h. Cela ne devrait pas me poser problème puisque j'ai beaucoup courru sur des distances très longues ces dernières semaines. La course s'annonce ouverte avec de nombreux favoris et outsiders. J'ai effectué une semaine légère pour récupérer le plus possible après le Tour de Suisse. En fait j'ai tenté de reproduire le schéma de 2011 qui m'avait permi de terminer 4ème à Boulogne-sur-mer. La forme est très correcte mais je manquais un peu de fraicheur ces derniers temps, la semaine light va t-elle payer ? L'équipe alignera plusieurs sprinteurs mais il sera difficile de cadenasser le peloton, je mise plutôt sur un groupe d'échappées d'une quinzaine de coureurs. La pluie annoncée aura son rôle à jouer sur le circuit urbain de Saint-amand-les-eaux et ce n'est pas pour me déplaire... Réponse demain à partir de 10h30 et à 15H20 sur France 3 !

Temps de chien toute la course ! Départ musclée mais rapidement on se rends compte que la course est verrouillée. En effet, tout le monde attendait la Fdj et l'équipe la plus nombreuse (22 coureurs) a très bien gérée la situation. Au bout de 2 tours une échappée de 6 coureurs avec Riblon navigue 1min devant le peloton. Au bout de 100km tout est à refaire. Je sors dans un groupe de 4 pendant 1 tour. Cela dure encore avant qu'un groupe de 19 ne sorte avec 4 Fdj pour une avance max de 4min. Pas d'entente à l'avant et nouveau regroupement général. J'accompagne pas mal de coups et roule quand Chavanel et Roy accélèrent. Le rouleau compresseur n'autorise plus aucun bon de sortie. L'arrivée se joue donc au sprint. Notre équipe mise tout sur Casper. J'ai fais pas mal d'efforts et le paie un peu dans le dernier tour. Je saute à 5km de l'arrivée alors que le peloton est reduit à 70 unités. Doublé Fdj, Capser est 6ème, un peu court malgré un bon placement. Content d'avoir terminé malgré le temps et fier de mon boulot du jour.

info championnats de france ici

Ma première partie de saison est terminée après 59 jours de compétition. Je vais souffler une petite semaine avant de reprendre à la Toussuire avec un stage montagne et une reprise de compétition du 21 au 25 Juillet au Tour de Wallonie.

 

 

 

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel