Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

MAI 2012

GIRO D'ITALIA

02/05/12 : J-3 Arrivé au Danemark

J'ai du traiter des petits soucis de dos durant mes 2 seules journées à la maison. Pas l'idéal pour préparer un grand tour. Des douleurs au niveau lombaires, une contracture en raison des efforts répétés et la faiblesse de mon dos. Cela va mieux et me voilà reparti pour un long moment. Arrivé au Danemark mercredi soir. Des paysages avec des lacs et des forêts. Pas mal de vent et quelques reliefs quand même. Bienvenue à Silkeborg !

03/05/12 : J-2 Prise de sang

De bon matin, la traditionnelle prise de sang pour vérifier les paramètres sanguins de tous les coureurs afin d'être apte à prendre le départ. Ensuite 100km d'entrainement tous ensemble en essayant d'éviter des grands axes. Repos, massage et briefing général au programme de l'après midi.

04/05/12 : J-1 Présentation

Reconnaissance du parcours du prologue à Herning : 8,2km en ville sur des larges avenues, un départ avec pas mal de virages et du vent favorable avant de revenir sur de bons bouts droits avec un vent majoritairement contraire. L'après-midi consacrée au public : défilé par équipe en vélo et présentation sur un podium. Rien de bien extraordinaire mais pas trop contraignant pour nous à l'inverse de l'année dernière. J'ai reçu mon dossard : le 13 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05/05/12 : J-J Prologue

Petit tour de vélo le matin, une quarantaine de km pour réveiller les muscles. Cet après midi, un tour de circuit pour se remémorer les virages à bonne allure. Départ officiel de ce Giro d'Italia à 16h35 précise, contre-la-montre oblige ! J'ai fais de mon mieux mais c'est pas ma spécialité, un manque de puissance vent de face dans une spécialité que je travaille pas assez il faut le dire. Je termine 164è en 11min43 à 1min17 de Phinney, un poursuiteur qui gagne comme annoncé ce matin sur mon site ! Dès demain étape toute plate avec du vent et des risques de bordures...

vidéo prologue ici

06/05/12 : Deuxième étape

Aucune difficulté en terme de dénivelée mais une tension palpable en raison du vent. La première tentative est la bonne pour 3 coureurs qui prennent jusqu'à 13min d'avance. On arrive sur des zones dégagées en bord de mer. Le peloton méfiant accélère. L'écart se réduit, après quelques tentatives de bordures sur des routes étroites, le retour vent de dos est fatal à l'échappée. Mon rôle est de protéger mes leaders et notre sprinteur. On évite les chutes. A 40km de l'arrivée les équipes de sprinteurs verrouillent tout. Le sprint est inévitable, le champion du monde Cavendish s'impose mais il y a un crash dans le dernier virage. Je termine 35ème en restant derrière ceux qui "frottent". Je suis 159ème au général. Demain dernière étape sur le sol Danois avant le transfert en avion vers Vérone pour la journée de repos et le clm par équipes de mercredi.

vidéo étape ici

07/05/12 : Troisième étape

190km autour de Horsens avec un circuit final de 14km à parcourir 3 fois. Moins de vent que la veille mais départ rapide quand même avec échappée qui sort au km0. 6 coureurs qui prennent 3min de suite mais rien de plus. Le peloton s'organise direct et gère. Derrière c'est une journée tranquille sans piège. L'allure augmente sur le circuit final avec des routes larges. Cela frotte énormement et on assiste à une chute collective à l'avant du peloton à 150m de l'arrivée. Personne de chez nous n'est touché. Je me classe au sein du peloton. Après l'étape on se dirige vers l'aéroport de Billund pour un vol spécial d'environ 2H. Cap sur Vérone où le Giro d'Italia va réellement débuter après une journée de repos. Une organisation bien réglée pour une arrivée sur place à 22h ce qui est acceptable comparé à d'habitude.

vidéo étape ici

08/05/12 : Première journée de repos

Aujourd'hui c'est férié sur le Giro. Transfert de la veille oblige, les camions, bus et autre matériel font la route qui sépare le Danemark de l'Italie : 1600 km ! Du coup, la première journée off très arrive tôt sur ce Giro et on devra effectuer 12j de course consécutifs avant la prochaine ! Demain c'est le chrono par équipes donc on est allé repérer le circuit autour de Vérone. 33km avec un départ et un final avec de bons bouts droits avec une partie sinueuse et vallonnée au milieu. Après midi consacrée à la récupération : sieste, massage et cryothérapie sur les jambes. Demain l'ordre de départ des équipes est fonction du classement par équipes, nous sommes dernier pour l'instant donc nous partirons les premiers à 15h25 !

 

 

 

Cryothérapie alternance chaud/froid avec John Gadret !

 

 

 

 

 

09/05/12 : Quatrième étape

Une journée qui colle bien au slogan de l'équipe : Ag2r la mondiale : le contraire de seul au monde ! Beaucoup de préparatifs et d'investissements de chacun pour faire notre maximum. Des moments tous ensemble à partager, un esprit solidaire afin de former une équipe. Un dernier tour de circuit le matin pour se remettre le parcours en tête. Repas de midi en même temps (ce qui est rare car d'habitude chacun déjeune à son heure en fonction des habitudes et de son rythme) et départ pour notre échauffement sur rouleaux dans le centre historique de Vérone. A 15h25 on s'élance, l'objectif était de perdre le moins de temps possible sans prendre de risques et en étant le plus homogène possible. Notre départ trop tranquille nous côute cher niveau temps sur la première partie vent défavorable. Ensuite on s'est bien appliqué et on a accéléré pour bien finir mais le premier intermédiaire nous a trop coûté. Résultat : 21ème sur 22 à 1min44 de Garmin. 7 coureurs de chez nous dans le même temps, j'ai pris passé un dernier relais au 500m et termine quelques secondes derrière. Résultat décevant mais conforme à nos capacités sur cet exercice, le moral reste bon et on attend la montagne pour reprendre les secondes qui se compteront surement en minutes à Milan ! Demain étape plate et droite avec un final comprenant quelques petites bosses !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vidéo étape ici

10/05/12 : Cinquième étape

Etape dite de transition. 208km tout droit proche de la mer adriatique. Tout plat pendant 170km puis 20km vallonnés et 15km tout plat pour finir. Encore une fois, la bonne part au km0. Il suffit juste d'être volontaire. Pour ma part, je reste tranquille car la suite sera corsée et que l'échappée n'a aucune chance d'aller au bout. L'écart ne passe pas les 6min. On passe une journée comme à l'entrainement. La seule difficulté étant la chaleur et le soleil qui provoque des défaillances dans les derniers km. Seul le final s'accélère. Il y a des chutes qui secouent le peloton. Je reste avec mes leaders et ne cherche pas à faire le sprint. Comme on dit, RAS. Demain s'annonce musclé !

vidéo étape ici

 

11/05/12 : Sixième étape

210km et 3300m de dénivelé avec de nombreuses montées mais pas plus de 5km de suite, et même des rampes à 20% par moment. Plus de 30°C avec un soleil de plomb et environ 5L de boisson absorbée ! L'échappée se dessine de bonne heure. Manuel y est mais il se fait décramponner dans la première montée. L'écart monte à 9min car tout le monde sait que le maillot Rose sera en difficulté aujourd'hui. Du coup cela tergiverse car son équipe ne mène pas la chasse, il n'y a plus de patron. L'écart fait le yoyo. L'échappée se morcèle dans les talus. 5 hommes résistent , le peloton s'est réveillé trop tard. J'ai de bonnes sensations toute la journée et on assiste à un bel écrémage. Jamais en difficulté, j'arrive dans le peloton de 90 unités qui s'est reformé sur la fin du parcours. Je participe au sprint pour la 6ème place et termine 23ème. Me voilà 87è au général à 2m58. Programme du we : 2 arrivées au sommet !

vidéo étape ici

12/05/12 : Septième étape

207km, 3300m de dénivelée, les premiers cols font leur apparition, arrivée au sommet. 4 coureurs s'en vont km0 sans aucune bataille, déçu de ne pas y être mais bloqué par pas mal d'équipiers qui cadenassent au départ pour filtrer les attaques. Le peloton dévisse et l'écart atteint 13min. Petit à petit l'allure augmente sous l'impulsion de l'équipe du maillot rose. L'approche de la bosse finale se fait à bloc car tout le monde veut se placer. 15km à 5% de moyenne, pente régulière qui me permet de garder "la plaque" : 54 dents ! Pas trop d'attaques et un rythme qui augmente de plus en plus, je décroche à 5km du sommet sans trop m'accrocher car la fatigue commence à se faire sentir. Je termine 73ème à 3min et suis 67è au général.

vidéo étape ici

13/05/12 : Huitième étape

229km et encore 3300m de dénivelée, dernier volet d'une série de 3 étapes de 6h de course! Le départ s'effectue au pied d' un col de 20km à 5% de moyenne. Il y a de nombreuses attaques et cela roule très vite. 2 hommes prennent les devants et sans savoir pourquoi le peloton se relève à mi-pente. Je décide de relancer l'allure et sort en contre avec un Euskaltel. On est alors 4 en tête avec 4min d'avance mais le peloton est encore secoué par des attaques et du vent et revient à moins de 2min. Cela se calme à nouveau, je suis enfin dans la "bonne". Les routes ne sont pas favorables : très larges, vent souvent défavorable et toujours en prise avec de nombreuses montées et descentes. Notre avance atteint 11min au bout de 100km. Tout est contrôlé et on reste sous la menace de la troupe qui nous use à petit feu. Je me suis même dit dans ma tête : on est quand même un peu naïf de penser qu'on peut piéger 180 coureurs à 4, combat inégal ! Le vent provoque des bordures derrière et le peloton revient à 6min rapidement. Les 2 plus costauds de l'échappée accélère le rythme du coup je passe de moins en moins. Ils décident d'attaquer à 55km de l'arrivée alors que l'avance est de 4min et qu'il reste 30km de faux plat montant, une descente et la montée finale de 15km. Je me relève pour souffler un coup et terminer l'étape dans les délais avec le grupetto. En effet, il faut garder en tête que le giro est encore long surtout que la prochaine journée de repos est dans une semaine. Demain c'est ma journée de repos à moi : étape pour sprinteurs donc je vais tenter de me refaire même si 170 km ce n'est jamais de tout repos non plus surout s'il fait pas beau ! En tout cas bilan du jour positif même si j'aurai aimé aller encore plus loin : premier jour à l'avant sur un grand tour, pas de regret car tout tenter juste une petite panne de jambes au bout de 4h30 ! J'ai encore des forces pour repasser à l'offensive une prochaine fois ! Bilan de la semaine : 1220 km en un peu plus de 33h et la semaine prochiane risque d'être plus chargée encore...No comment...

vidéo étape ici

vidéo étape gazzetta ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14/05/12 : Neuvième étape

166 km tout droit et presque plat sur de larges routes. 3 hommes font le départ. Leur avance est stable à 4min. Les sprinteurs ne veulent pas se rater et ne laisseront pas leur chance. Le vent est plutôt favorable. Dans le final, l'échappée se fait reprendre à 20km et il y a 3 petites bosses qui s'enchainent avant de plonger sur l'arrivée. Mes jambes sont lourdes mais je passe un journée tranquille en mode économique. Je décroche dans la dernière montée sans insister et termine 110è à 1min de Ventoso. A signaler encore une chute dans le dernier virage. Depuis le départ seul un sprint s'est déroulé sans accroc. Demain 188km valonnés avec une arrivée dans un "mur pavé".

vidéo étape ici

15/05/12 : Dixième étape

186 km sur des routes plus petites, beaucoup de virages, changements de direction et quelques bosses. Le départ est hyper rapide car beaucoup de monde commence à vouloir s'échapper. Au bout d'une vingtaine de km 5 coureurs se font la belle. Bonnafond, mon collègue de chambre, en fait parti. Cela fait donc un partout série en cours mais interdiction de se lancer dans des rallyes suicidaires sur des étapes pour sprinteurs ! L'équipe Katucha roule de suite et l'écart ne passe pas les 4min. Regroupement à 15km de l'arrivée qui se dispute à Assisi, village sanctuaire hyper étroit dans une bosse de 2km avec des passages à 12%. L'équipe travail autour de John et Hubert, ils se classent 5è et 16è. Je m'écarte en bas de la montée finale et termine tranquille à 4min, mission accomplie.

vidéo étape ici

16/05/12 : Onzième étape

La plus longue étape au niveau distance : 258km ! De nouveau le bon coup se dessine dans les premiers km et 5 hommes prennent la fuite. Des orages secouent le peloton, et le vent est défavorable. On assiste à un jeu entre le peloton et les fuyards qui roulent sans forcer. Bilan : 35 de moyenne de 3 premières heures et jamais plus de 3 min d'avance. C'est vraiment long dans le peloton mais usant nerveusement. Cette étape est promise aux sprinteurs car il n'y a pas de difficulté particulière avant les 15 derniers km. En effet, une bosse de 3km à 5% après une partie sinueuse en ville et une descente pour plonger sur l'arrivée. J'ai du mal à remettre en route et n'insiste pas dans la dernière montée car plus de jus pour me replacer. Je termine à 3min48 après 6h53 de selle ! 87 è au général. Il faut savoir garder des forces pour mieux cibler, de belles ouvertures les 4 prochains jours avant repos lundi !

vidéo étape ici

17/05/12 : Douzième étape

155 km dont 50 tout plat en bord de mer avec des traversées de villes sinueuses puis 4 Gpm d'environ 10km. C'est l'étape type pour baroudeur. Tout le monde sait que l'échappée à de grandes chances d'aller au bout. Le départ est ultra rapide, 53 km dans la première heure ! Je participe à quelques attaques au début mais me mets rapidement dans le rouge. Je me retrouve dans les derniers et cela roule très très vite, dans une portion vent de côté je suis largué dans les voitures. Je parviens à revenir au moment où l'échappée de 8 s'en va. Le peloton roule toujours à moins de 3min, la journée est très usante. L'écart atteint 6min à 40km de l'arrivée et le maillot rose semble laisser filer. Dans l'avant dernier col il y a une vive accélération et de nombreux dégats. Je n'insiste pas car de toute façon un résultat n'est plus possible et préfère garder mon énergie pour le jour-j ! Demain étape la plus courte, un sprint ?

vidéo étape ici

A suivre tous les jours en vidéo live sur le site de la gazzetta dello sport ici, en chronique sur velo101.com et sur vos écrans de télé grâce à Eurosport.

18/05/12 : Treizième étape

Etape la plus courte de ce Giro. Départ de la mer : 121km dont 30km profil montant pour atteindre 700m d'altitude et 90km favorable pour rejoindre l'arrivée à 300m. Pas grand monde de motivé pour faire l'échappée du coup seul deux hommes se font la belle pas de danger. Le peloton gère et revient tranquillement à 30km de l'arrivée. Je suis bien placé à 7km de l'arrivée dans la dernière petite bosse. Du coup j'attaque, sans faire de complexe. On sort à 3 et on prend quelques dizaines de mètres d'avance. Action surement inutile car c'est impossible de lutter face à un peloton lancé sur une route droite et plate. Juste pour se rassurer et pour reprendre confiance et l'habitude de faire la course dans le final et pas seulement au début. A 5km je suis rattrapé et termine dans les derniers du peloton. Demain première vraie étape de montagne !

vidéo étape ici

19/06/12 : Quatorzième étape

206km avec deux montées de plus de 20km. On arrive sur un terrain spécifique. Le départ est ultrarapide, 60km de bagarre, je tente de nombreuses fois mais sans réussite. 8 coureurs se font la belle avec Matéo pour nous. Au bout de 135km, on s'attaque au premier grand col de ce Giro. L'écart est alors de 13min et on se doute bien que la gagne est à l'avant. La pluie orageuse rend les choses plus difficile encore. Je fais mon boulot et accroche un groupe afin de terminer le mieux possible. Après une longue descente on aborde la montée finale de 27km en paliers. Le grupetto nous rattrape et on passe la ligne à 80 coureurs avec 32min de retard. Pour finir la journée, l'organisation imposait un transfert de 2h15 en bus ! Au lieu de se faire masser à l'hôtel très tardivement, la banquette du bus à fait office de table de massage alors qu'on roulait sur l'autoroute ! C'est ça le Giro : du folklore en veux tu en voilà !

vidéo étape ici

 

 

 

 

 

 

 

 

20/06/12 : Quinzième étape

170km avec 5 montées de 8 à 10km. Dès le départ il pleut beaucoup. C'est assez éprouvant car il y a pas mal de ronds points et ilots directionnels. Encore une fois je bataille bien mais un duo se détache. Guillaume, mon collègue de chambre se fait la belle avec Rabottini. Derrière c'est la course aux "kway". La première montée fait un bon écrémage. J'arrive à rentrer dans la descente. Le peloton est alors maigre. La journée est très usante. Dans l'avant dernier col je décroche et termine tranquille dans un groupe environ 80è. Devant, l'italien s'en va seul gagner l'étape après 150km dont 95km seul !Je suis 100ème au général déjà 1h44min ! Bilan de la semaine 1310 km en 35h30 ! Demain repos : ouf !

vidéo étape ici

21/05/12 : Deuxième journée de repos

Récupération ! Pluie, pluie, pluie... Une journée à l'intérieur pour se reposer. Pas le moindre effort physique. Téléphone, internet, lecture et sieste de 2h45 ! Dernier bol d'air avant le semaine infernale de se Giro. Il reste 5 étapes dont 3 de montagne et un chrono. Demain étape légèrement vallonnée avec une arrivée après une bosse de 4km. Objectif échappée car demain est surement la dernière occasion d'arriver pour la gagne sachant que le maillot rose risque de laisser filer. Il faut aussi que je recolle au score face à Guillaume !

22/05/12 : Seizième étape

174 km en guise de reprise. De larges routes avec un peu de pente par endroits mais sur de larges routes donc sans grande difficulté. Le départ est hyer rapide et ce pendant près de 65 km. Un groupe de 10 se forme alors à l'avant. J'ai été dans la première attaque puis j'ai subi tout le début de course. Le peloton laisse filer à 12min. L'arrivée est jugée en haut d'une bosse de 2km. On place nos deux leaders et on termine tranquille sans forcer. Je termine à 12min soit 3 min derrière le peloton des favoris.

vidéo étape ici

23/05/12 : Dix-septième étape

186 km et 4500m de dénivellée. 4 cols au programme dont 3 qui s'enchainent sur le final. La lutte fait rage pour prendre la fuite. Cela dure 50km et tout le monde est à fond car on aborde déjà les pentes du premier col du jour. 5 hommes se détachent dont Matéo. On pense que c'est la bonne mais alors que l'écart est de 5min certaines équipes relancent, le peloton explose. Il y a ensuite un grande descente et le ravito. Tout le monde se court après et l'écart avec la tête se réduit. On arrive alors dans un col de 12km à 8%. Une trentaine de costauds se trouvent à l'avant alors qu'il reste encore deux ascensions. Je me trouve dans un groupe qui correspond à mon rythme. On se relève uniquement dans le dernier col de 10km à 10%. Il y a de gros dégats sur cette étape. J'arrive pour la 80è place à 34min sachant que le 40ème est déjà à 20min ! Demain étape quasiment en faux plat descendant avant deux grosses étapes vendredi et samedi !

vidéo étape ici

24/05/12 : Dix-huitième étape

Départ à 970m et arrivée à 45m, 149km en 3h01 donc je vous laisse calculer la moyenne ! Etape la plus rapide de l'histoire sur un Giro ! Aucune difficulté, de grosses routes. Dès le km0, 4 hommes s'échappent mais on ne leur laisse que peu d'avance. Le peloton est trop avantagé sur ce type e parcours. A la mi-course l'équipe Sky opère la jonction pour le sprint intermédiaire de Cavendish qui en à besoin pour remporter le maillot des sprints. Une nouvelle échappée de 4 ressort mais reste en point de mire. Cela roule très vite et le sprint est inévitable. J'aide mon collègue Montaguti qui va faire le sprint. On est bien placé à 2km mais un peu débordé dans le final. Je termine 35ème. Bouquet final demain et samedi...

vidéo étape ici

25/05/12 : Dix-neuvième étape

199km avec 5200m de dénivéllée en 6h52 ! 17 hommes se détachent sur le plat en début d'étape. Ils prennent 8min. On attaque un col de 23km à 8% qui fait pas mal de dégats. Je décroche à 2km du sommet alors que la pente est de 12% de moyenne dans les 6 derniers km. La descente technique provoque des cassures. Je me retrouve dans un groupe sans pouvoir rentrer dans le peloton. Il reste alors 50km quand on grimpe une première fois vers l'arrivée. Après le passage sur la ligne le col continue encore 3km sur une route spécialement groudronnée. On est carrément sur une piste de ski, mais une verte ! Nouvelle descente particulièrement "pericolosa" puis col de 7km à 9% et à nouveau la deuxième montée vers l'arrivée avec des pentes à 15%. Une foule immense, comme jamais je n'ai vu dans ma carrière.Pour ma part je termine à 34min dans un groupe mais pas le dernier. Obligé de redescendre les 8km au mileu des spectateurs ! Demain environ 6000m de denivelée sur 219km puis transfert de 250km pour rallier Milano !

vidéo étape ici

26/05/12 : Vingtième étape

2199km avec 6000m de dénivéllée. Départ en faux plat montant puis col du passo tonale sur 16km. Bilan : des groupes un peu partout et de la bagarre dès le départ. 14 hommes se détachent. Ensuite cela temporise un peu et tout le monde rentre dans le peloton. Rapidement la chasse est lancée et l'écart se stabilise à 5min. On enchaine 2 cols et 2 petites bosses. Une fois le ravito passé, on s'attaque au Mortirolo : 11km à 10% de moyenne mais avec des rampes jusqu'à 22%. Le Peloton explose car chacun monte à sa main. J'adopte un braquet de 34x28 encore trop gros par endroits. Après la descente tout aussi raide et technique, il reste 45km montants dont les 22km du Passo Stelvio. Je suis dans un gros groupe et cela roule pas mal dans la vallée. Reste une montée : le Stelvio et ses 40 virages, 8% de moyenne pour atteindre 2700m d'altitude. On appelle cela le mode survie : tirer, pousser en suivant la roue de devant sans trop regarder au loin la route qui serpente ! Je termine à 46min dans un gros peloton nommé Grupetto ! Après 7h45 de course il faut encore redescendre quelques km à vélo, monter dans une voiture pour rejoindre le bus garré dans la vallée. Encore 2h30 de trajet pour atteindre l'hotel à 22h ! Content d'avoir terminé ce giro malgré le manque de résultat. J'ai fait le boulot, nos deux leaders sont 10è et 16è, je suis 106è avant le chrono de demain. 30km de parade dans les rues de Milan ! Même le dossard est fatigué...

vidéo étape ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/05/2012 : Vingt-et-unième étape

Après une étape de la veille terminée à 18h15 et un long transfert, le mal de jambes se fait sentir ! 30km de contre la montre tout plat dans les rues de Milan. Un défilé pour permettre d'attribuer définitivement les places de chacun, particulièrement important pour certains, insignifiant pour la plupart des coureurs. J'ai essayé de terminer sur une bonne note et de m'appliquer mais j'avais aucune sensation. Depuis 3j je n'utilise plus ni compteur ni cardiofréquencemètre pour ne pas me faire peur ! Je pense que mon coeur est environ 20 puls en dessous de son max. Techniquement à l'aise, il m'a manqué de la fraicheur sur ce chrono dans les parties roulantes. 147è à 5min14, une journée à oublier. Je termine ce Giro assez fatigué musculairement mais mieux encaissé que l'année dernière.

Voici le bilan chiffré : 3513km en 21 jours de courses, 47 000m de dénivelée, 3992km en ajoutant les fictifs et entrainements ! 95h20 de selle soit 3h42 de plus qu' HESJEDAL !

Une échappée, du bon travail collectif, des bons jours et des moins bons ! Après une grande échéance comme celle-ci la pression retombe mais je suis motivé pour profiter de cette grosse charge de travail pour faire des résultats en Juin avec le programme suivant : Gp Argovie le 7, Route du Sud du 14 au 17, Championnat de France le 27 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel