Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

 

 

 

 

Septembre 2011

05/09/11 : Tour du Doubs

Coupe de France de 201km autour de Pontarlier. Parcours usant sous une météo dantesque. Le départ est rapide mais 5 hommes prennent rapidement les devants tandis que les grosses formations se marquent. L'écart stagne à 3min et c'est la Fdj qui assume la poursuite. Regroupement général à 60km de l'arrivée. Ensuite c'est attaques de toutes part. Je suis présent dans pas mal de tentatives. C'est tactique mais aussi très physique avec de nombreux faux plats et des petites routes. Dans les 40 derniers km je suis à chaque fois dans le premier groupe. Le peloton reviens à chaque fois mais je repars aussitôt. Je suis successivement dans des groupes de 30 hommes puis 15, 7 et enfin 3. En effet à 25km de l'arrivée j'accompagne une attaque de Vichot et Médérel. Le but étant d'assurer la présence de l'équipe à l'avant une dernière fois en attendant du renfort. Je roule très peu car je commence à accuser le coup mais les 2 autres sont très forts ; l'écart se creuse : 45sec à 10km alors qu'il reste 5km de montée et 5km de descente. Dès le début de la bosse Vichot attaque, je tente de le suivre mais sans succès. Je m'attends au retour du peloton et donc de mes coéquipiers mais ceux-ci hésitent à rouler en raison de ma présence à l'avant. A 2km du sommet une poignée de coureurs me rattrapent, je m'accroche mais cède un peu de terrain. Je fais la descente à bloc à la limite grâce à un choix de pneumatique. Je remonte pas mal de coureurs et me retrouve 2ème en bas. Il reste un km mais Vichot est trop loin et gagne. J'arrive au sprint avec 4 autres coureurs et termine 3ème. J'ai réalisé une belle course offenssive dans des conditons qui me favorise. Le résultat est encouragent même si c'est frustrant de rater une occasion de gagner. L'équipe était venu pour gagner, c'est donc une deception mais l'état d'esprit offensif va nous permettre d'y arriver. La suite dès mercredi et jeudi en Belgique avec le Memorial Van Steenbergen et Paris-Bruxelles samedi.

vidéo ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/09/11 : Memorial Van Steenbergen

208km tout plat mais avec du vent. Cela bataille beaucoup en tête de peloton car personne ne veut laisser partir un gros groupe. Je suis bien présent et fais des efforts mais le bon coup part au bout de 80km, 9 hommes sans coureurs de chez nous. Les equipes de sprinteurs roulent et l'écart se stabilise à 2min. On assiste à une arrivée au sprint. J'essaye de replacer Ravard mais cela frotte terriblement. Faute d'équipier il termine 21ème. Je suis 42ème. Deux jours pour souffler puis Paris-Bruxelles dès samedi : belle course réputée 220km en ligne.

 

12/09/11 : Paris-Bruxelles

Classique réputée de fin de saison. 222km en ligne de Soisson à Bruxelles. Le départ est très rapide à cause du vent favorable. Le bon coup de 5 coureurs sort au km40. Le parcours est relativement plat mais les 30 derniers km comportent des bosses. Dans la première des montées un groupe de 21 coureurs s'en va avec un coureur de chez nous. On décide de condamner le groupe donc je roule avec d'autres équipiers pour revenir sur la tête. J'ai des assez bonnes sensations et fais du bon travail. Le regroupement s'effectue à 5km de l'arrivée, notre sprinteur termine 3ème. Je termine 55ème dans le peloton. Retour en Belgique dès Mercredi pour le Gp de Wallonie .

 

14/09/11 : Gp de Wallonie

Course au parcours accidenté avec arrivée au sommet de la citadelle de Namur. Je tente par tous les moyens de prendre l'échappée. 40km à batailler sans trop de soutient de mes coéquipiers. Résultat : on rate une fois de plus l'échappée de 11 et j'ai laisssé pas mal de cartouches. L'écart monte à 6min. Deux de chez nous participe à la chasse. Heureusement le fort vent est majoritairement défavorable. A 30 km de l'arrivée on rattrappe les fuyards. Il y a ensuite une succession de bosses et un groupe de costauds s'en va. On a notre meilleur coureur dedans. Le problème c'est que le grand favori de l'épreuve (Gilbert) n'est pas présent ni aucun autre de son équipe (Lotto). La poursuite s'organise et tout rentre dans l'ordre à 5km de l'arrivée. La montée finale en pavée de 3km sera le juge de paix. Gilbert qui est numéro 1 mondial gagne en attaquant facilement à la flamme rouge et remporte ainsi son 18ème succès ! Je ne suis pas dans un très bon jour et décroche lors de l'emballage final, 68ème.

La suite du programme est un peu flou : Pékin ou Franco-Belge. La seule certitude est une bonne quainzaine de jours sans courses.

 

 

Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel

Identité
Actualités
Programme
Médias
Presse
Matériel
Archives
Langage cycliste
Liens
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel
Site officiel de Julien BERARD, coureur cycliste professionnel